La vidéosurveillance intelligente, un concept fructueux

Avec son projet de Système d’information intelligent soutenant l’observation, la recherche et la détection pour la sécurité des citoyens en milieu urbain ou INDECT, l’Union européenne compte accélérer la création de systèmes de surveillance intelligents. Ceci permettrait d’automatiser la détection des menaces criminelles. Aux Etats-Unis, cela est désormais possible grâce à deux entreprises privées.

Capture d’écran 2014-03-13 à 15.19.44

La vidéosurveillance, un marché estimé à 3,2 milliards de dollars

D’après les prévisions de Homeland Security Research, le chiffre d’affaire du secteur de la vidéosurveillance pèsera les 3,2 milliards de dollars pour 2016. Un succès d’autant plus confirmé avec l’utilisation de la biométrie.

Les bases de la vidéosurveillance américaine

Spécialisée dans la détection des menaces, l’analyse, la prévention et la sensibilisation, la société américaine TrapWire a mis en place un logiciel de centralisation des systèmes de surveillance. Que ce soit pour le domaine public ou les particuliers, l’outil a été programmé pour reconnaitre les « comportements suspects » ou inhabituels sur les images avant d’envoyer des alertes aux clients. Composée d’ex-agents de la CIA, https://www.trapwire.com ‎travaille sur un large réseau de caméras. Que ce soit dans les transports publics, les locaux de l’armée, les casinos ou les parcs naturels, toutes les caméras de surveillance sont installées dans des endroits stratégiques pour mieux cibler les terroristes.

Exploiter l’intelligence artificielle

De son côté, la BRS Labs (Behavioral Recognition Systems) excelle dans la « reconnaissance comportementale ». Comme pour les caméras visibles sur cette page, son logiciel AlSight dispose d’une « intelligence artificielle ». C’est une sorte de « réseau de neurones artificiels » capables d’observer et de s’auto-former pour devenir de plus en plus performants. Au fil des temps, les alertes et le ciblage des comportements suspects deviendront plus affinés. Sans aucune intervention manuelle, le système saura éviter les fausses alertes et les erreurs avant de créer des scénarios de menace.

Laisser un commentaire