L’import-export doit passer par une maîtrise du transport et de la logistique

L’Afrique est en plein essor puisque sa croissance attendue est désormais de l’ordre de 5% pour l’année 2016 alors que les pays dits développés sont plus proches de 4%. Dans cette configuration, la classe moyenne se créée et avec elle naît de nouveaux besoins. Les africains souhaitent aujourd’hui profiter de produits de qualité via les échanges avec les autres continents.

Un transport qui doit s’adapter à la réalité

Philippe De Moerloose

Si certaines entreprises ou pays disposent des infrastructures nécessaires pour transporter leurs produits, ce n’est pas le cas de toutes. Philippe De Moerloose va donc étudier les possibilités offertes en fonction de leur localisation et des transports qui peuvent être utilisés dans le pays concerné. Le but est de trouver une solution personnalisée pour permettre au commerce africain de se développer.

Recevoir un grand nombre de produits afin de les commercialiser via un réseau de magasins demande une approche logistique irréprochable. L’expérience de Philippe De Moerloose va permettre de répondre à ces besoins en mettant en place une organisation parfaite. En fonction des possibilités de chaque client, un mode de fonctionnement sera mis en place avec l’aide des entreprises de cet homme d’affaires.

Investir dans les réseaux de transport pour le futur

Eastern Oriental Express

A travers l’article présent sur philippe-de-moerloose-blog.com, cet expert dans les enjeux africains fait la description des difficultés des pays et des entreprisses en matière de transport et de logistique. Pour Philippe De Moerloose, l’attitude d’un spécialiste dans ces domaines ne doit pas être passive. Le développement de l’Afrique est régulier mais assez lent donc il est préférable d’investir dès aujourd’hui.

Permettre le développement des routes praticables par des véhicules de grande taille est indispensable puisque la majorité des pays africains ne possèdent que 10% de routes dans cette situation. Les voies ferroviaires, maritimes et aériennes doivent être développées ainsi que des points de collecte et d’envoi de marchandises pour plusieurs pays à la fois. Philippe De Moerloose est convaincu que réussir dans le transport et la logistique en Afrique passe par l’investissement privé.

Laisser un commentaire