Le danger lié au tatouage au henné noir

En plus de colorer les cheveux, le henné se porte à même la peau en guise de tatouage. Une belle coloration qui séduit de plus en plus les personnes. Très sollicité pour réaliser les tatouages éphémères, le henné noir contient pourtant une substance illégale et toxique qui représente un danger pour la santé des utilisateurs.

La plupart du temps, les tatouages au henné noir sont proposés aux touristes et aux vacanciers sur les plages et les marchés, pour décorer généralement leurs mains ou leurs pieds. Ils sont très appréciés, car la teinte noire ne vire pas du brun à l’orange comme la teinte habituelle utilisée.

D’où vient le tatouage au henné ?

A l’origine, ce style de tatou est réservé aux femmes de l’Inde et au Maghreb à des fins religieuses, mais le tatouage au henné se démocratise et traverse les frontières pour devenir une mode à part entière.

Les tatouages sont réalisés avec de la pâte de henné, un colorant naturel issu de la poudre d’une plante. Ce sont principalement des motifs floraux et abstraits qui représentent des symboliques différentes selon le pays. Son esthétique en fait surtout un atout de séduction féminine, surtout pour les mariées.

Des cas d’allergie prélevés chez les utilisateurs

Si le henné donne un charme particulier à la partie qu’il couvre, ce tatouage naturel n’est pas sans risque. Des dermatologues et allergologues se sont penchés sur la pratique, et ont signalé à l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament) des cas d’eczéma de contact survenus quelques jours après la réalisation des tatouages. C’est parce que le henné contient de la paraphénylènediamine ou PPD, la substance toxique qui provoque cette allergie de la peau.

Un composant toxique

« Cette substance est ajoutée illégalement au henné afin de donner une couleur noire aux tatouages et d’augmenter leur longévité » indique l’agence.

Il se trouve que le PPD est autorisé dans les produits cosmétiques, mais à une teneur ne dépassant pas plus de 6 %.Il est présent uniquement dans les teintures capillaires, mais le PDD est également utilisé pour colorer les textiles. Même si ce composant est déjà interdit en France, la loi n’est pas respectée de tous.

Dans certains cas, l’eczéma peut être grave et nécessite parfois une intervention médicale voire une hospitalisation. Les réactions peuvent se manifester simplement sur la zone tatouée ou bien s’étendre jusqu’à la zone avoisinante ou même couvrir le corps entier.

Mise en garde sur le henné noir

L’agence ne cache pas son inquiétude par rapport à l’exposition au henné, car ces réactions affectent « principalement des enfants ou des adolescents » et sont en mesure d’impacter leur vie quotidienne. Quoi qu’il en soit, mieux vaut mettre en garde sur les effets néfastes que cela comporte, sans parler du fait que « l’induction de sensibilisation a un caractère irréversible ».

Pour se prémunir des dangers, l’ANSM déconseille la réalisation de tatouage noir temporaire au henné. Préférez le henné 100 % naturel avec sa belle couleur marron orangée qui est aussi très élégante sur la peau.

Laisser un commentaire