Alimentation : bientôt, des insectes dans nos assiettes

Selon les prévisions de spécialistes, le monde assistera à une pénurie de viande dans les décennies à venir. Afin de remédier à cela, l’idée d’introduire des insectes dans l’alimentation semble séduire pas mal de monde. Cependant, ce nouveau régime pose différentes questions d’ordre sanitaire auxquelles des médecins et nutritionnistes essaient de répondre. A part cela, la société, notamment la législation, ne voit pas d’un très bon œil la consommation d’insectes. Pourtant, l’homme devra s’adapter à ce nouveau régime afin de subvenir à ses futurs besoins nutritifs.

Pourquoi manger des insectes ?

uploded_insectes_comestibles-1466093305

Chaque pays dispose de plusieurs fermes et élevages remplis à ras bord. Alors, pourquoi orienter l’alimentation humaine vers des insectes ? La raison se trouve dans l’enrichissement et l’urbanisation des pays. En effet, la culture occidentale ainsi que l’urbanisation de la population incitent à la consommation poussée de viande. La Chine est l’exemple idéal, car ce pays délaisse petit à petit la nourriture traditionnelle pour faire place à des repas carniers. Pour eux, ce basculement alimentaire est signe d’ascension sociale. Cependant, la production de viande ne suivra plus le rythme de la croissance de l’être humain dans une cinquantaine d’années, avec une population mondiale de 9,5 milliards de personnes.

Selon la FAO, il faudrait augmenter la production alimentaire de 70 % en 2050. En effet, si la production est de 270 millions de tonnes en 2009, elle devra passer à 470 millions de tonnes en 2050. Avec cette estimation inquiétante, il est peut-être temps de considérer un autre type d’alimentation pour remplacer la viande. Bientôt, des criquets grillés et des larves de guêpes garniront les assiettes, avec des goûts qui vont vous étonner. En effet, deux milliards de personnes consomment des insectes, suivants des traditions ancestrales et des recettes raffinées de différents pays du monde.

Sont-ils comestibles et sains ?

398c72aab9999ece353485f6dc7118bd

La consommation d’insectes n’est pas récente, mais elle a été limitée par la législation. Toutefois, au 1er janvier 2018, la loi Novel Food sur les nouveaux aliments évoluera ; elle intègrera officiellement les insectes parmi la catégorie des denrées alimentaires. Il est possible de trouver 2 000 espèces d’insectes comestibles qui peuvent être groupées en trois catégories. « Les insectes cachés », ou asticots transformés en farine pour pizzas ou pain, « les insectes à cuisiner », comme des grillons que l’on achète vivants et que l’on prépare chez soi.

Et enfin, « les insectes prêts-à-manger », comme les chenilles en snack grignotées à l’apéro ou les brochettes de sauterelle grillées sauce thaï. Les insectes sont comestibles, et certains affirment même que la variété des goûts est bien plus intéressante que ceux de la viande et du poisson.

4353163lpw-4353478-article-jpg_3612912_660x281

Il est vrai que les insectes apportent de nouvelles découvertes gustatives, mais les apports nutritifs ne sont pas comparables à ceux de la viande. En vérité, on ignore encore tout de la digestion des insectes par l’homme, et de ses effets. Sur le plan sanitaire, l’ingestion d’insectes peut comporter des risques d’ordre allergique.

De plus, il y a un risque de transmission de maladies qui peuvent, théoriquement, affecter le consommateur. Cela reste des hypothèses, mais ce qui est sûr, c’est que la consommation d’insectes est destinée à compléter celle de la viande et de réduire la production mondiale, car l’insecte ne pourra jamais remplacer le bétail.

Laisser un commentaire